Chez Greguti

For now I realise: Everyone of us has a heaven inside.

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Menu

A propos



Ailleurs sur le web

Infos techniques

Edit Menu


intro:les_aventuriers_de_l_esprit

Les Aventuriers de l'Esprit - Une histoire de la parapsychologie




Date de parution : 5 octobre 2005
440 pages - 16 pages d’illustration hors-texte
Editeur : Presses du Châtelet
Crédit couverture : Agence martienne
ISBN 2-84592-061-X H 50-2683-0509

Ouvrage co-écrit avec Nicolas Maillard.

Quatrième de couverture

En 1847, l’extralucide Alexis Didier, les yeux bandés, parvient à lire à distance des messages enfermés dans des enveloppes. Trois ans plus tard, la vogue des tables tournantes déferle sur l’Europe. Allan Kardec recueille les confidences des Esprits lors de séances spirites. Jusqu’à l’aube du XXe siècle s’épanouissent les « sciences psychiques » – la « métapsychique » –, reposant sur la lucidité magnétique et le spiritisme, dont les phénomènes intriguent nombre de penseurs illustres. Au cours des Années Folles, les moulages d’ectoplasmes étonnent le tout-Paris et les médiums « à effets physiques » mobilisent la presse et la Sorbonne, tandis que des séances de télépathie ou de clairvoyance menées par René Warcollier et Eugène Osty posent les bases de la parapsychologie. Dans les années 1930, le chercheur américain Joseph B. Rhine met en évidence l’existence d’une perception extrasensorielle par des études statistiques réalisées dans un cadre universitaire. Mais il faudra encore trente-cinq années de recherches, de théories et de polémiques pour que la parapsychologie soit finalement reconnue comme une science « normale ». Magnétisme, clairvoyance, spiritisme, médiumnité, métapsychique, télékinésie… Des expériences de somnambulisme du marquis de Puységur à l’invention des générateurs de nombres aléatoires dans les années 1960, l’approche raisonnée des phénomènes « paranormaux » a une longue histoire, trop souvent ignorée, tout autant qu’embellie par ses plus chauds partisans.

Science entièrement à part… ou science à part entière ? Des origines à 1969, cet ouvrage est le premier à proposer une histoire dépassionnée de la parapsychologie, à travers le récit de ses expériences fondatrices, l’exposé de ses grands dossiers et le portrait de ses personnalités les plus marquantes.

Né en 1975, Grégory Gutierez, l’un des spécialistes du « réalisme fantastique », a collaboré aux magazines Science Frontières et The Fortean Times. Il est membre du comité directeur de l’Institut métapsychique international (IMI), fondation pour la recherche en parapsychologie, créée en 1919 et reconnue d’utilité publique. Il a poursuivi et achevé la rédaction de cet ouvrage entrepris par Nicolas Maillard, journaliste, écrivain et force vive de l’IMI, décédé en 2000 à l’âge de trente et un ans.

Sommaire

  1. LES TÂTONNEMENTS D’UNE NOUVELLE SCIENCE (1850-1900)
    1. DE LA « DANSE DES TABLES » A LA « FORCE PSYCHIQUE »
      • La « danse des tables » et l’avènement du spiritisme (1850-1860)
      • La commission de la Société dialectique de Londres (1869)
      • William Crookes ou la science aventureuse (1871-1874)
    2. FANTOMES DES MORTS OU FANTOMES DES VIVANTS ?
      • Le vieux problème de la « lucidité magnétique » (années 1850)
      • La création de la Société de recherches psychiques (Londres, 1882)
      • Olivier Lodge et les expériences de télépathies de la SPR (1882)
      • Les fantômes des vivants (1886)
      • Miss Piper à la SPR (1889)
    3. LES PRODIGES DE L’ESPRIT
      • Charcot et la transe hystérique (1880)
      • Pierre Janet et la somnambule Léonie (1885)
      • Le docteur Beaunis et Mlle Camille (1889)
      • La fabuleuse Eusapia
      • Eusapia ne fait-elle que frauder ?
      • Le débat sur la médiumnité d’Eusapia (1895)
  2. L’ÂGE D’OR DE LA MÉTAPSYCHIQUE (1900-1925)
    1. LES INCERTITUDES D’UN DEBUT DE SIÈCLE
      • Théodore Flournoy et la psychologie spirite (1900)
      • Les romans spirites d’Hélène Smith (1900)
      • Hélène Smith clairvoyante ?
      • Eusapia chez les savants (1905-1908)
      • Eusapia réhabilitée (1909)
      • Dialogues avec quelques grands esprits (1906-1914)
    2. LA GUERRE ET SES FANTÔMES
      • Témoignages de la Grande Guerre (1914-1918)
      • Les anges de la bataille de Mons (1914)
      • La photographie de Raymond (1916)
    3. LES ANNEES FOLLES DE LA METAPSYCHIQUE
      • Création de l’IMI (1919)
      • Les ectoplasmes d’Eva (vers 1920)
      • Les ectoplasmes à la Sorbonne (1922)
      • Le passé d’Eva C.
      • Jean Guzik, le Manifeste des 34 et la Sorbonne (1922)
      • Les moulages ectoplasmiques (1921)
      • Critique des moulages
      • Les moulages reproduits ?
      • La mort de Gustave Geley (1924)
  3. A PARAPSYCHOLOGIE MODERNE (1925-1969)
    1. DE LA METAPSYCHIQUE A LA PARAPSYCHOLOGIE
      • La métagnomie de Pascal Forthuny (1925)
      • Le mystérieux mécanisme de la télépathie
      • Rudi Schneider ou l’insaisissable télékinésie
      • Rudi Schneider dénoncé !
    2. LA QUÊTE DU « FACTEUR PSI »
      • Le parapsychologie à l’Université (1930)
      • La méthode Rhine
      • La création du Laboratoire de parapsychologie
      • Carington et « l’objet K »
      • Métapsychique, parapsychologie et rationalisme
    3. LA CONSÉCRATION MALGRÉ LES DOUTES
      • S. G. Soal ou l’expérience trop parfaite (1941)
      • La parapsychologie : une question de convictions ?
      • Critiques contre la parapsychologie
      • Hasards électroniques et rêves télépathiques (années 1960)
  4. Conclusion : Décembre 1969, la parapsychologie reconnue comme science
  5. ANNEXES
    • I. Chronologie
    • II. Bibliographie
    • III. Index

Errata

  • p.85 et suivantes - Les numéros de page dans les références au livre d’Albert de Rochas, L’extrériositation de la motricité, sont parfois faux de quelques pages.
  • p.257 - ”… par Auguste Geley par exemple.”. Bien entendu c’est Gustave Geley, et c’est son véritable prénom qu’on retrouve partout ailleurs dans le livre.
  • p.313 : à propos de Robert Amadou dans les années 1950 : “Détenteur d’une thèse de philosophie sur les mystiques du XVIIIème siècle” En réalité, Robert Amadou obtiendra bien une thèse de philosophie (sur le “Philosophe Inconnu” Louis-Claude de Saint-Martin), mais seulement à la fin des années 1970.
  • p.337 - ”… comme le physicien Hans Bender en Allemagne.” Il s’agit du psychologue et médecin Hans Bender, il n’a jamais été physicien. Le bon qualificatif est donné quelques pages plus loin.
  • p.352 : la conférence du Dr. Irvin Langmuir sur “les sciences pathologiques” s’est déroulée le 18 décembre 1953, et non le 3 mars 1953.

Linkbacks

Use the following URL for manually sending trackbacks: http://www.greguti.com/lib/plugins/linkback/exe/trackback.php/intro:les_aventuriers_de_l_esprit
intro/les_aventuriers_de_l_esprit.txt · Dernière modification: 2013/01/02 22:55 par Grégory Gutierez


Warning: file_get_contents(http://www.geoplugin.net/php.gp?ip=54.205.175.144) [function.file-get-contents]: failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 403 Forbidden in /homez.65/greguti/www/lib/plugins/quickstats/action.php on line 430